26.9.05

Communiqué de la féération de la libre pensée nationale

1905/2005 : Vive la laïcité ! Vive la séparation des Eglises et de l’Etat !

La Fédération nationale de la Libre Pensée tient à condamner publiquement les propos du ministre de l’Education nationale, Gilles de Robien, qui assimile l’enseignement privé à l’Ecole publique laïque lors de sa visite à un établissement catholique dans le Maine-et-Loire. La Libre Pensée le déclare solennellement : il n’y a qu’une seule Ecole de la République : l’Ecole Laïque !
A l’heure où des milliards d’euros de fonds publics continuent à être détournés au profit de l’enseignement catholique par les lois antilaïques Debré, Haby, Guermeur, Rocard, Jospin, Lang, ces propos sont scandaleux de la part d’un ministre d’une République qui se prétend encore laïque. Cette déclaration ne peut qu’encourager les adversaires de la République laïque et du principe de séparation des Eglises et de l’Etat.
Elle va dans le sens des propos cléricaux du ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, devant l’Académie des Sciences morales et politiques, le 19 septembre 2005 : « Je rappelle le rôle joué par la religion dans la France profonde, celle des campagnes, il y a un siècle. Il y avait des instits et aussi des curés. La religion a contribué à créer des citoyens. Aujourd’hui, les campagnes ont été remplacées par les banlieues.. Ce qui me frappe, cent ans après, c’est que ces quartiers sont devenus des déserts cultuels et culturels…
Je propose que les maires et les conseils municipaux puissent jouer un rôle important pour les lieux de culte. Afin de dégager les mosquées de toute influence étrangère, il faut favoriser leur construction sur fonds publics et de placer des élus dans l’association qui gère les mosquées ».
En clair, c’est le retour du concordat de 1801 et l’implication des èlus dans les « Conseils de fabrique » de triste mémoire pour les laïques. C’est la religion au bras de la police pour le maintien de l’ordre et de l’oppression sociale, « le vice au bras du crime » comme l’écrivait Chateaubriand à propos de la Restauration.
Ce soutien ouvert de l’Etat au cléricalisme le plus forcené a déjà des conséquences immédiates. Le ministre Gilles de Robien, toujours lui, vient de destituer un Recteur pour avoir décidé d’un sujet au baccalauréat portant sur l’IVG. Suite à la demande de trois associations anti-IVG, de la direction diocésaine de l’enseignement catholique de Paris et de 23 parlementaires notamment, le Ministre de l’Education s’est exécuté et a procédé à la destitution du Recteur d’Orléans-Tour.
Après le Concordat, c’est le retour de l’Ordre moral et de la censure religieuse qui s’est aussi manifesté contre des activités publicitaires et artistiques.
La Fédération nationale de la Libre Pensée appelle l’opinion publique laïque à se mobiliser pour empêcher le retour en force du cléricalisme.
Elle appelle les laïques et les libres penseurs à se mobiliser massivement pour faire du meeting laïque du 1er octobre 2005 à la Mutualité un grand moment de mobilisation pour la réussite de la manifestation nationale du 10 décembre 2005 pour la défense et la promotion de la loi de 1905.

Tous au meeting laïque

Le samedi 1er octobre à 14h30
A la Mutualité, 24 rue Saint-Victor – 75005 Paris
« Pour la défense et la promotion de la loi de 1905 ! »
Sous la présidence de Marc Blondel :
Avec Jacques Lafouge (humaniste et libre penseur) et les représentants de la Libre Pensée, d’Europe et Laïcité (CAEDEL), du Comité-Laïcité-République, de l’Union des Athées, du Grand Orient de France, de l’Union Internationale Humaniste et Laïque (IHEU) et du Comité de Liaison de l’Appel aux Laïques.