2.5.14

Contre la ratification de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires

Le gouvernement  a décidé d’accéder aux revendications séparatistes et régionalistes des partisans de l’Europe des régions, du Saint-Empire Romain germanique des landers. Sous couvert de la promotion de langues régionales qui ne sont nullement menacées, il s’agit de redessiner la carte du pays en créant des régions de toutes pièces avec des « langues » différentes.

Aucune langue « minoritaire » qui ne se rattache pas à un « territoire » n’est concernée par la mise en œuvre de cette Charte européenne. Sont exclus : l’allemand, l’espagnol, l’italien, le portugais, l’arabe, le turc…. Il ne s’agit que d’idiomes qui permettent de redécouper le territoire de la République, parfois avec des arrière-pensées pour des régions frontalières d’autres pays.

C’est la mise en œuvre de l’Europe des régions sur le cadavre des Etats-nations. Marylise Lebranchu, ministre de la décentralisation, revendique que l’Acte III de la décentralisation  donne le pouvoir réglementaire aux régions et futures régions en cas de redécoupage. C’est-à-dire la capacité d’édicter des lois, décrets et circulaires différents d’une région à une autre.

Cela serait la fin de l’Egalité en droit des citoyens
Cela serait la fin de la République une, indivisible, démocratique, laïque et sociale !

La Fédération nationale de la Libre Pensée appelle les libres penseurs, les laïques, les démocrates, les républicains, les syndicalistes et les militants à se mobiliser massivement pour faire échec à cette tentative réactionnaire qui nous ramènerait à l’Ancien-Régime des provinces.

Le 10 mai 2014 à 14H
Bourse du Travail – Salle Ambroise Croizat
3 rue du Château d’eau  75010 Paris
(Métro : République)

Sous la Présidence de Christian Eyschen Vice-Président de la Libre Pensée